23 rue Valentin Couturier - 69004 LYON

Voir le plan d'acces

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > HARCELEMENT A L’ECOLE, bullying, phénomène de bouc émissaire : Comment le repérer? Comment aider son enfant?

HARCELEMENT A L’ECOLE, bullying, phénomène de bouc émissaire : Comment le repérer? Comment aider son enfant?

Le 07 janvier 2017
Dans le cadre d’activités ou à l'école, un enfant peut être victime de harcèlement. Ce qui peut avoir des répercussions psychologiques selon la nature ou la répétitivité des attaques, ou encore la fragilité de l’enfant qui les reçoit.

Qu'est-ce que le harcèlement?
 Le harcèlement se définit comme une violence répétée, qui peut être verbale, physique ou psychologique.Une situation de harcèlement (ou bullying) peut se manifester par un rejet de l’appartenance sociale, ethnique etc… ou de l’apparence physique (poids, taille, « look »,  et se traduire par des menaces, des insultes, des coups, des SMS, du racket.


Qui peut en être victime? Quels sont les signes ?

La relation agresseur-agressé existe dés la Maternelle où elle est généralement facilement repérée. C'est plus compliqué à l'adolescence lorsque le phénomène d'appartenance au groupe ainsi que les modalités de bullying échappent au regard de l'adulte (par exemple par le recours au réseaux sociaux, SMS).

 Les signes d’un malaise qui peut aller jusqu’au traumatisme

Le repli sur soi, crainte d’aller à l’école ou de passer à tel endroit, troubles du sommeil, de l’alimentation, cauchemars etc…signes de mal-être qui amènent à se questionner et établir le dialogue.

 Que faire en tant que parent ?

- Rencontrer les responsables de l’école.
- Rétablir le dialogue pour restaurer la confiance en l’adulte et le sentiment de sécurité.
- Consulter peut aider à mieux gérer cette situation.
 

Votre enfant a-t-il besoin d’une aide psychologique?

L’enfant victime peut avoir besoin d’une aide psychologique si malgré les interventions des adultes il reste inhibé, craintif, mutique…Peut-être l’était-il auparavant ? il manque alors de confiance en lui et cette situation pourrait se reproduire. 

Rencontrer un psychologue peut lui offrir un espace pour exprimer un vécu parfois traumatique et reprendre confiance en lui.

 

Et si votre enfant est l’agresseur ?

Les dommages psychologiques que subit un enfant victime de harcèlement sont reconnus, mais la situation inverse doit être prise également très au sérieux. Quel a été son rôle ? A-t-il déjà été agresseur dans d’autres situations ? 

Les signaux d’alerte : A l’école primaire par exemple, apparition de petits objets dans le cartable, plaintes fréquentes de camarades ou convocations par enseignant ; difficulté à entrer en communication ; au collège, le repli sur soi, l’agressivité, fréquents à l’adolescence, peuvent être majorés.

Comment réagir : poser des sanctions …tout en maintenant le dialogue ; essayer de comprendre ; parfois…se remettre en cause. Il est très difficile dans cette situation pour un parent de trouver l’attitude juste : ne pas réduire l’enfant à son acte, même s’il vous choque, sans pour autant banaliser.

 Il peut être utile de consulter un psychologue pour y voir plus clair. Voir «  aide à la parentalité ».  

Un enfant ou adolescent qui en  « sadise » un autre ne va pas bien. Cela peut être le signe que les limites que doit apporter l’éducation ne sont pas intégrées, mais aussi l’expression détournée  d’une détresse très profonde.

L’enfant agresseur peut être pris dans des pulsions agressives dues à un problème non résolu, parfois ancien : avoir vécu lui-même une situation d’agression, chercher un exutoire à une angoisse ou une souffrance non exprimée.
Une psychothérapie peut être indiquée.

 

Psychologue à Lyon 4 proche de Caluire, je travaille avec des enfants et des adolescents depuis de nombreuses années.

Vous pouvez faire appel à moi pour vous aider dans ce type de situation avec votre enfant , ou pour aider votre enfant à se dégager d’une situation dans laquelle il a été victime ou agresseur. Contact

 

c